samedi 27 août 2011

Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley



Edition : Livre de poche
Année : 1986
Pages : 430

Résumé
La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi... S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l'amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s'extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l'un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l'histoire de l'Occident. Eternelle histoire d'amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l'exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n'aurait jamais existé. 

Mon avis

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Légende Arthurienne organisé par Aaudrey.

Ce roman revisite la légende du Roi Arthur comme nous la connaissons.
Sa vie nous est contée d’un point de vue féminin, ce qui fait la grande originalité de ce roman.
Au fur et à mesure que nous lisons le livre, nous nous rendons compte que Viviane et Morgane n’apparaissent pas comme des sorcières mais comme des prêtresses prêtent à tout pour que le destin s’accomplisse comme prévu.
Ce qui est aussi assez original c’est que la religion ne prend pas une trop grande place dans l’histoire.
Au lieu de voir une confrontation entre le christianisme et la sorcellerie, l’auteure a réussi un coup de maître en arrivant à les mettre en parallèle.

A ma grande surprise, je me suis prise d’attachement pour le personnage de Morgane.
Elle apparaît comme un être seul durant toute sa vie même si elle est accompagnée par sa mère où par Viviane sur l’Ile.
Par contre, j’ai eu beaucoup de mal avec le personnage de Guenièvre car celle-ci apparaît comme un personnage futile, qui ne sait pas ce qu’il veut (choix entre Arthur et Lancelot) et capricieux.

Pour ma part, je ne peux que vous conseiller ce roman car il est passionnant et nous fait rêver.

Je mettrai juste un bémol, à mon goût il n’y pas assez de Merlin.


4 commentaires:

Miss Bunny a dit…

j'adore ce roman ! et je déteste Guenièvre ! Contente qu'il t'ait plu :)

Audrey a dit…

Mais qu'est ce vous avez toutes avec Merlin ? :D

Sinon je n'ai pas encore lu ce roman, mais je vais bientôt m'y mettre !

Gabyelle a dit…

J'ai lu ce livre plusieurs fois il y a quelques années de cela. Tu m'as donné envie de le ressortir des cartons....Je me souviens l'avoir beaucoup aimé...et de mon irritation envers Guenièvre !

totorosworld a dit…

pour ma part, j'ai eu du mal à accrocher à la plume de l'auteur, mais j'ai aimé le contraste entre les croyances païennes et les débuts du catholicisme :)