vendredi 4 novembre 2011

Interview de Patricia Nivoix

L'interview de ce jour sera celle de Patricia Nivoix


Elle vient de sortir son premier roman Dilemme aux Editions Kirographaires


Résumé 

Marie, la trentaine, professeur de français est folle de joie lorsqu’elle apprend qu’elle attend un enfant. En ménage depuis trois ans avec Franck, elle lui donne rendez-vous au restaurant pour lui apprendre la nouvelle. Dès qu’il arrive, celui-ci lui demande d’annuler le dîner et de rentrer immédiatement. Il a l’air complètement bouleversé. Inquiète, Marie le suit. Trois jours plus tard, il déménage toutes ses affaires...
Ce roman est une histoire d’amour contemporaine sur fond de sujets graves tels que la mort d’un enfant, la maladie, le sacrifice... Tout au long du livre, on fait la connaissance de personnes attachantes, torturées. Chacune d’entre elles porte en elle une souffrance bien réelle au-delà des apparences.

Voici l'interview
1/ Peux-tu me parler un peu de toi ?

J’ai 47 ans ; j’ai une formation de secrétaire, mais j’ai fait le choix de me consacrer exclusivement à l’éducation de mes 3 enfants. Aujourd’hui, les deux aînés ont quitté le cocon familial.


2/ Comment devient-on écrivain ?

C’est une très bonne question. Je ne sais pas si l’on devient écrivain. Je pense qu’écrire est ancré en moi depuis toujours. C’est un besoin vital, j’écris depuis de nombreuses années (poésies,nouvelles...) même si DILEMME est mon premier roman. Après il y a de bons écrivains et de moins bons. Après il y a aussi ceux qui ont de la chance et ceux qui en ont moins... Je ne sais pas encore dans quelle catégorie je me situe, l’avenir nous le dira... L’important c’est d’écrire.



3/ Qui t’as donné le goût de la lecture ?

Personne en particulier. Par contre, je peux vous donner le nom du roman qui m’a donné envie de lire « Isabelle au pays des géants ». Ma maîtresse d’école avait récompensé les meilleures élèves en leur offrant un livre. Un très grand souvenir pour moi, je devais avoir 8 ans.


4/Comment t’es venue l’idée d’écrire ce livre ?

J’avais envie d’écrire une histoire d’amour, une histoire d‘amour peu ordinaire.


5/ Qu’est-ce qui a été le plus dur à l’élaboration du roman ? (les idées, les illustrations, l’éditeur …)

Ce qui a été le plus dur c’est de trouver une fin inattendue. Je voulais que le lecteur soit surpris par l’épilogue. J’ai aussi dû supprimer certains passages demandés par mon directeur d’ouvrage. Cela m’a un peu agacée, je dois bien l’avouer.


6/ Qui est le créateur des illustrations sur ton livre ?

Le créateur des illustrations est ma maison d’édition kirographaires. Je leur ai suggéré une idée d’illustration et lorsqu’elle m’a proposé celle de DILEMME, j’ai adoré.


7/ Quelles ont été tes sources d’inspirations ? (une musique, un film, un auteur …)

Mes sources d’inspirations ne sont pas littéraires, mais cinématographiques. J’ai adoré le film « Sur la route de Madison » avec Clint Eastwood et Meryl Streep. Une histoire d’amour poignante, bouleversante entre deux êtres que tout oppose. Une femme face à son destin. J’aime les histoires dont la trame est psychologique, des histoires où l’on rencontre des personnages torturés, fragiles.
J’ai fait une vidéo de mon roman sur la musique du film Love Story. Vous pouvez la visualiser sur YouTube. Je trouve que cette musique va « comme un gant » à mon roman : sobre, délicate.


8/ Est-ce que le mythe de la page blanche existe-t-il vraiment ?

Oui, ce mythe existe. Il y a eu des jours où je n'étais pas inspirée et d'autres où j'écrivais jusqu'à 3 h du matin. Je dis des jours, mais je devrais dire des nuits, car j'écris souvent le soir. J'aime le silence de la nuit pour écrire.


9/ Combien de temps faut-il pour écrire un roman de ce style ?

J'ai commencé ce roman il y a une dizaine d'années. J'avais écrit 10 pages. Puis en septembre 2010, je l'ai sorti de son tiroir et j'ai écrit presque tous les jours. Fin Février 2011, j'ai commencé à faire les démarches pour trouver une maison d'édition.


10/ Peux-tu nous dévoiler un petit extrait de ton livre ?

Assise dans un rocking-chair près de la cheminée, Marie se détend, les mains posées sur son ventre arrondi. Elle peut par moments sentir les mouvements de l'enfant qu’elle porte. Il doit naître dans un mois et demi. Un garçon ? Une fille ? La jeune femme n'a pas souhaité le savoir. Qu'importe le sexe ! Elle ne désire qu'une chose : qu'il soit en bonne santé. Cet enfant est le fruit d'un amour vrai, passionné, et pourtant d'un amour aujourd'hui compromis. Depuis quelques jours, le froid a fait son apparition. Ce mois de décembre s'annonce particulièrement rigoureux. Au-dehors, quelques passants pressés, frileux, hâtent le pas. Cette offensive hivernale offre un spectacle d'une grande beauté. Les arbres, poudrés de givre, totalement dépouillés, s'étirent majestueusement vers le ciel. Le vent glacial fait courber les plus frêles. Sammy le labrador, fidèle compagnon des bons et mauvais jours, somnole aux pieds de Marie. Elle se sent bien, moins fatiguée que les jours précédents. Elle écoute la cinquième symphonie de Beethoven. La musique classique a le pouvoir de chasser de son esprit toutes les inquiétudes et la mélancolie qui la submergent parfois. Elle se lève avec peine du fauteuil et s'enroule dans un châle. Son dos la fait souffrir et son ventre la gêne, de temps à autre, dans les mouvements du quotidien.


11/ Un petit mot pour tes lecteurs ou futurs lecteurs ?

Que leur dire ? D’abord, j’espère qu’ils seront nombreux, mais surtout j’aimerais les remercier de leur confiance pour ce premier roman. J’aimerais aussi dire à ceux qui ont aimé ou aimeront l’histoire de Marie que j’ai l’intention de faire une suite ; qu’ils se rassurent, je n’ai pas l’intention de la laisser 10 ans dans un tiroir.

Je voudrais remercier Patricia d'avoir répondu à mes questions.

Vous pouvez retrouver Patricia :



Vous pouvez commander Dilemme ICI

Aucun commentaire: