mercredi 14 décembre 2011

Chronique Les guerriers de l'ombre tome 1 : Amour Brulant

4ème de couverture
En posant son regard sur Kraler, Angel était loin de se douter que sa vie allait basculer du tout au tout. Imposant, fort, musclé et terriblement sexy, sous ses airs menaçants, il a pris possession de son cœur sans préavis. Fine, belle à l’odeur florale épicée, elle a su briser sa carapace et le rendre dépendant. Mais comment leur relation pourrait-elle avoir la moindre chance ? Déjà si fragile, elle devient impossible lorsque le vampire perd le contrôle pour une seule raison : il veut se rapprocher d’elle selon les coutumes de sa race.

Mon avis

Angel et Camilla sont 2 jeunes femmes qui décident un soir de se rendre dans un bar dénommé « Le Byzance ».
Angel va rencontrer un homme Kraler qui va lui paraître très attirant et très étrange, et qui va lui faire passer un « agréable moment intime ».
Au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire avec Angel, nous allons apprendre que Kraler est un chef d’un clan vampire.
L’Armée va décider d’exterminer cette « vermine » à l’aide de leurs exterminateurs dont David, le futur petit ami de Camilla, fait partie.
Est-ce que les humains vont réussir à exterminer les vampires et comment la relation entre Angel et Kral va-t-elle évoluer ?


Pour commencer, je voudrais préciser que suite à des critiques négatives sur le livre, Sharon Kena a décidé de retirer des ventes la saga dont est tirée le tome 1 pour corriger certaines erreurs qui s’étaient glissées.

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce tome 1 qui est une bonne histoire de vampire.
Il y a beaucoup de personnages assez bien décrits et que nous voulons découvrir plus amplement.
J’ai beaucoup aimé les personnages de David, Angel et Kral.
David m’a touché par sa sensibilité et son amour pour Camilla même si cette dernière finit par le rejeter.
Angel m’a paru un peu comme une femme enfant. Elle ne sait pas trop comment se comporter envers Kral, doit elle l’aimer sans rien dire ou doit-elle le rejeter à cause de sa condition.
Le seul petit « truc » qui m’a posé problème, c’est qu’au tout début de l’histoire, elle ne connaît pas Kral et elle décide quand même d’avoir des rapports intimes aussi rapidement avec un inconnu.
Donc ma première réaction, a été de me dire que c’était une fille facile mais finalement il n’en est rien.
Kral, que dire sur lui à part que je le vois musclé, très attirant avec des cheveux bruns.
Non allez, reprenons un peu de notre sérieux. Ce personnage m’a beaucoup plus car il nous paraît d’un genre rustre, auquel toutes les femmes ne peuvent résister.
Vous allez me répondre comme il est un personnage rustre et qui peut avoir toutes les femmes qu’il veut, pourquoi l’apprécier.
Et bien à la fin de ma lecture, je me suis rendue compte que même si c’est un guerrier, qui ne pense qu’à faire survivre sa race, il nous montre au fil de l’histoire qu’il a des sentiments.

Concernant les scènes de sexe, même si au tout début du livre, il y en a une qui se passe dans les toilettes du bar, elles ne m’ont pas choquées plus que ça. Qui n’a pas déjà vu dans des romans ou des films, des scènes de ce type se passer dans des endroits insolites tels que dans une ruelle sombre ou à l’arrière d’une voiture……
Je trouve que l’auteure n’est pas rentrée dans les détails glauques que nous pouvons rencontrer dans certains romans qui nous écœurent et qui nous donnent envie de sauter les passages où il y a des scènes de sexe.

Comme l’adage le dit si bien, « On ne peut pas plaire à tout le monde ».

Pour ma part, je peux vous affirmer que j’ai hâte de savoir la suite dans le tome 2.
Sharon Kena a réussi à nous laisser la fin du roman en « cliffangher » sans pouvoir connaître à l’avance les rebondissements de l’histoire.



Aucun commentaire: