lundi 30 janvier 2012

Ab intestat de Célia Costeja




Editions Kirographaires
Année 2011
Pages 361

Résumé
A la suite de la découverte d’un vieux journal intime, deux étudiants se lancent à la recherche d’un livre perdu. Ce qui commençait comme une simple occupation de vacances se transforme peu à peu en une course obsédante, dans laquelle les deux amis s’engouffrent, hantés par la figure d’un jeune homme mystérieusement disparu. Que s’est-il passé en cette veillée de Noël 1952 ? Quelle énigme se cache derrière ces quelques feuilles jaunies tirées de l’oubli ? Ce roman décrit un véritable cheminement personnel, une quête intérieure, douloureuse, celle du passage de l’adolescence à l’âge adulte, où les fantômes du passé viennent se mêler aux ombres menaçantes de secrets inavouables.


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Kirographaires pour ce premier partenariat.

C’est l’histoire de deux amis Marina et Nicolas qui, après la découverte d’un vieux journal intime chez le grand-père de Nicolas, partent à la recherche d’un livre perdu.
A cette recherche de livre perdu s’agrémente une petite romance entre les deux protagonistes.

En ayant lu le titre et la quatrième de couverture, je me suis dit ce livre va beaucoup me plaire, on va se trouver dans des histoires à la Indiana Jones ou autre.
Et bien pas du tout.

J’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire, j’ai mis beaucoup de temps à le lire et j’ai même été obligée de le laisser de côté un certain temps en me disant que je ne devais pas être dans la bonne période pour le lire.
Je suis quelqu’un qui aime l’action et là, le problème c’est qu’il n’y en a pas beaucoup.
Je me suis retrouvée dans un texte narratif avec énormément de description et pas beaucoup d’action ou de dialogue.

En ce qui concerne les personnages, j’ai bien aimé Marina. Cette jeune étudiante qui ne veut pas rentrer chez ses parents dans les Cévennes et qui prend à cœur cette recherche de livre.
Par contre le personnage de Nicolas, fils à papa, riche m’a énormément exaspéré car tout lui est dû et fait croire à Marina pendant une bonne partie du livre que quelque chose va se passer entre eux.

Je ne dirai pas que ce livre est mauvais. Je le conseille à des personnes qui aime le narratif et le descriptif mais vraiment pas à ceux qui recherchent de l’action.

Si une note devait être mise, je mettrai un 2/5.


1 commentaire:

claudie44 a dit…

Je viens de terminer ce livre et je l'ai vraiment dévoré en quelques heures. Je n'ai pas eu de peine à entrer dans l'histoire et elle m'a immédiatement accrochée et ce, jusqu'au bout.

J'ai bien aimé le personnage de Marina ; celui de Nicolas n'est certes pas aussi attachant, mais il ne mérite pas un jugement si sévère.