lundi 23 janvier 2012

Gweg face aux compagnons de la mort de Christian Krika


Editions l'Officine

Année 2011
Pages 209


4ème de couverture
Il n’y a plus d’espoir pour Gweg, victime d’un grave accident….
Or, contre tous les pronostics médicaux, il se rétablit et retrouve ses amis d’avant !
Mais ce n’est plus le même. Gweg doit son salut à l’intervention d’une créature issue du Monde Fantastique qui impose, tant à ses amis qu’à lui-même, l’accomplissement d’une mission extrêmement périlleuse dans un autre univers : l’île de la peur régie par les Compagnons de la Mort.



Mon avis
Je voudrais tout d’abord remercier Les Agents Littéraires et Christian Krika pour ce partenariat.

Grégory de son diminutif Gweg est un enfant qui a une famille des plus normale.
Un jour son père se retrouve sans travail. Gweg se trouvera placé dans un orphelinat le temps que ses parents arrivent à retourner la situation.
Gweg va se trouver de nouveaux amis dans cet orphelinat dans lequel il va lui arriver un accident.
Après cet accident Gweg ne sera plus le même et il lui arrivera des aventures auxquelles on ne s’attend pas.

Pour ma part, j’ai bien aimé ce livre.
On voit qu’il est ciblé pour un public assez jeune car il est assez court, il est très aéré et les caractères sont assez gros.
En le lisant, il ne faut pas oublier de se mettre dans la peau d’un enfant car on se rend compte très vite que les mots sont assez légers (je suppose que c’est pour que le jeune public comprenne assez facilement le texte).

Des petites choses m’ont assez dérangées. La première est l’utilisation de l’argot, il est beaucoup trop employé.
Ensuite l’explication des « visions » de Gweg et l’apparition de Korlak est vraiment trop rapide à mon goût.
J’aurais vraiment voulu savoir ce qui était arrivé à Korlak et bien comprendre pourquoi il est arrivé dans la vie de Gweg.
Peut-être il aurait pu y avoir un ou deux chapitres nous expliquant la vie de Korlak et sa mission.
Par ailleurs, j’ai trouvé que la fin est arrivée également trop vite.
J’aurais aimé que la quête que mène Gweg avec ses amis dure plus longtemps et soit plus exploitée.


Cette lecture ne m’a pas été désagréable mais elle est vraiment ciblée pour un tout jeune public.
Pour ma part, je ne lirai pas d’autres livres concernant Gweg mais je pense que je les ferai lire à mes enfants quand ils en auront l’âge (environ 10 ans).



Aucun commentaire: