jeudi 16 février 2012

Chronique La petite fêlée aux allumettes de Nadine Monfils


Editions Belfond
Année 2012
Pages 260


Résumé
Une nuit, dans les rues de Pandore, Nake tombe sur un sale type qui la séquestre. Elle réussit pourtant à s’échapper et se réfugie chez sa grand-mère, une charmante vieille dame qui l’a élevée à la mort de sa mère en la nourrissant de contes de fées pour la protéger des horreurs du monde. Mais la jeune fille la retrouve morte au pied de son lit, une boîte d’allumettes nichée dans le creux de sa main. Nake s’en empare comme un précieux talisman, ayant toujours en mémoire l’histoire de La Petite Fille aux allumettes qui a tant bercé son enfance. Désemparée et seule, elle se met en quête de retrouver son père, disparu à sa naissance. Mais en fouillant dans les affaires de sa grand-mère à la recherche d'indices, Nake déniche de terrifiants secrets de famille. La vieille dame lui a-t-elle menti tout au long de sa vie ou est-elle victime d’un complot ? Que dire aussi de cette vision affreuse qui la bouleverse à chaque fois qu’elle craque une allumette, celle du cadavre d’une fillette déguisée en Blanche Neige ? Mais le pire est à venir lorsque, le lendemain, elle découvre dans le journal la photo de la même petite fille, sauvagement assassinée.

L’inspecteur Cooper et son coéquipier Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l’enquête avec l’aide inattendue de mémé Cornemuse, l’infernale punaise sans scrupules qui lit dans les lignes de son tricot et voue un culte à Jean-Claude Van Damne…

Mon avis

Je voudrais remercier les Editions Belfond pour ce nouveau partenariat que je n’attendais pas.

Aimant beaucoup les policiers, je me suis dit génial un nouveau livre qui a l’air original rien que par son titre.
Ca pour être original, il l’est même trop de par ses différents personnages et de la mise en scène des meurtres.


J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire.
Chaque chapitre parle d’un personnage sans qu’il y ait une quelconque interaction entre eux donc on peut dire que nous passons du coq à l’âne.
Au fur et à mesure que nous rentrons dans l’histoire, les personnages se rapprochent les uns des autres.

En ce qui concerne les personnages, ils ont tous des personnalités vraiment très différentes.
Je n’ai pas trouvé de personnage principal dans cette histoire, ils tiennent tous un rôle équivalent et donc il n’y en a aucun qui se démarque des autres.

Nake est une jeune dealeuse qui a été abandonnée par son père et sa mère est morte en couche.
Elle a été élevée par sa grand-mère jusqu’au jour où cette dernière meurt.
Nake a une particularité, quand elle craque une allumette d’une boite qui appartenait à sa grand-mère, cette dernière voit les meurtres qui vont avoir lieu.

Jean-Michel alias Michou est un « flic » la journée et le soir un « travlo » qui se veut également dealeur dans la boîte où il travaille la nuit.

L’inspecteur  Cooper est un homme qui ne tient à personne sauf à son chien.

Mémé Cornemuse est un personnage très atypique. Elle aime Annie Cordy et parle à Dieu en la personne de « Jean-Claude VAN DAMNE ».
C’est une « vieille » alcoolique qui parle comme un « chartier », qui tue sans avoir le moindre remord et qui se « tape » tout ce qu’elle trouve sous la main.

Ce que j’ai apprécié dans ce livre c’est que les chapitres sont très courts, que l’écriture de l’auteure est très fluide et très facile à lire ainsi que la mise en scène des meurtres.

Par contre ce que j’ai moins aimé c’est que l’histoire est vraiment trop rapide.
Pour ma part, j’ai trouvé assez facilement le meurtrier et c’est ça qui m’a le plus ennuyé car je n’ai pas pu me torturer l’esprit en me disant c’est tel ou tel qui a commis le crime.

Je ne vous cacherai pas que j’ai lu ce roman en 2 jours.

Si je devais mettre une note : 2/5

Aucun commentaire: