mardi 22 mai 2012

Anamorphose de Nathy

4ème de couverture
Que l’on soit vampire ou humain, le passé d’un être laisse des marques indélébiles.
Dante se souvenait de tout.

La violence de l’attaque de Lucrezia. La panique ressentie quand les canines avaient effleuré sa peau et déchiré sa gorge. La douleur épouvantable qui fut la sienne ; le feu parcourant ses veines tandis qu’elle s’abreuvait de son sang. Les soubresauts de son corps refusant la perte de son fluide vital. Son envie de crier, alors qu’aucun son ne pouvait franchir ses lèvres. Des larmes qui coulaient sur son visage pendant qu’elle se délectait de sa vie. Son rire dément, ses humiliations, ses tortures.
Esclave, tel était son nom.

Bien des siècles plus tard, une jeune humaine, Camille, aussi torturée que lui, croisera son chemin. Seront-ils capables d’échapper à leur obscur destin 


Mon avis


L’histoire se passe au 14ème Siècle
Nous suivons Dante, fils de Prince italien vivant à Venise et faisant les « 400 coups ».
Il est attiré par les jolies femmes mais ne leur fait pas de cadeau. Quand il peut se moquer d’elles devant une assemblée ou essayer d’abuser d’elles, il ne manque pas de le faire.
Malheureusement un jour, il va faire la rencontre de la mauvaise personne au mauvais endroit en la personne de Lucrézia.
Après avoir eu un rapport avec elle, il va se jouer d’elle en la traitant comme une moins que rien devant une très grande assemblée.
Plus tard, il le regrettera car Lucrézia est un vampire
De nos jours, Camille est une illustratrice qui cherche un emploi dans une maison d’Editions qui va l’embaucher.
Son patron, qu’elle surnomme Monsieur Glaçon, lui fait peur et n’a pas l’air d’être des plus aimables.


Je ne rentrerai pas plus dans les détails car j’ai peur de spoiler.


Tout d’abord, je voudrais parler de la couverture qui est tout juste magnifique.
Quand on lit le roman, on se rend compte que le personnage qui est sur la couverture est tout de suite Dante qui se retrouve l’esclave d’une « pauvre folle » et horrible personne.

J’ai vraiment été touchée par cette histoire que je l’ai lu avidement.
On se pose pleins de questions comme celle de savoir comment une autre personne (même si elle est un vampire) peut infliger d’aussi horribles et atroces souffrances.
L’histoire de Camille m’a également touchée dans le sens où comme la plupart des femmes elle ne s’accepte pas et essaie de se cacher par rapport au regard des autres.

L’originalité du livre c’est qu’il est écrit à 2 voix. J’ai vraiment aimé découvrir ce que les protagonistes ont ressenti vis à vis des rencontres qu’ils ont pu faire et également dans les situations dans lesquelles ils se sont trouvés.

Mon personnage préféré a été celui de Dante.
Dante est une sorte de Casanova qui brûle la chandelle par les deux bouts, il est intéressé par les fêtes et n’a l’air d’aimer que sa personne et surtout « le sexe ».
Au fur et à mesure de notre lecture, nous le découvrons moins enclin à cette situation.
Il m’a fait passé par toutes les émotions (joie, tristesse, compassion …..), même au début du livre je pourrai dire que je l’ai trouvé exécrable.

Je ne sais pas pourquoi mais le personnage de Camille ne m’a pas autant touchée même si sa vie n’a pas été des plus facile.


Je voudrais faire une aparté sur ma chronique, car j’ai eu la chance de rencontrer Nathy sur le Salon du Livre de Paris et au goûter organisé par les Editions Rebelle.

Je voudrais remercier Nathy pour sa gentillesse et pour sa disponibilité car j’ai vraiment apprécié qu’elle ait pris le temps de discuter avec moi de Anamorphose et surtout de Dante.

Par ailleurs, Nathy m'a également indiqué qu'il n'y aura pas de suite à ce roman :(

Aucun commentaire: