mercredi 30 mai 2012

La pizzeria du Vésuve de Pascaline Alleriana

Editions Kirographaires
Année 2012

4ème de couverture
La jeunesse est le temps de tous les apprentissages. De tous les espoirs, vécus à un rythme effréné par Kenneth l’Irlandais, Gaétan le provincial, Hélène la Parisienne et Anselme l’îlien. Étourdis par les plaisirs du monde, ils se découvrent une audace éclatante : Kenneth dévore des yeux la sulfureuse Agnès, Gaétan ravit l’insatiable Delphine, Hélène dérobe le fiancé de son amie Viviane, Anselme subjugue une voyageuse impénitente. C’est alors que les déceptions surviennent. Trop vite, trop tôt… Dans les quatre nouvelles de ce recueil, se nouent d’âpres destins sur fond d’ailleurs, car la jeunesse est restée étrangère à elle-même pour posséder l’intensité.

Mon avis

Je voudrais remercier Pascaline de m’avoir contactée et proposé de découvrir son lire.

Il est composé de 4 nouvelles qui sont :
-       La pizzeria du Vésuve
-       Les qualités d’une ville
-       Le tisseur de rêves
-       Biographie pacifique

Je vais vous parler de chaque nouvelle mais dans un premiers temps, je voudrais juste dire que par ces nouvelles, nous voyageons de l’Irlande à la Polynésie en passant par la France et l’Angleterre.


La pizzeria du Vésuve

Kenneth est un jeune étudiant qui apprend le français et l’italien avec son meilleur ami Niel.
Un jour sa sœur a une relation avec un homme qui habite Venise et elle décide de partir avec lui.
Kenneth décide de rendre visite à sa sœur et ensuite fera un voyage en France, où il découvrira les plaisirs de la chair (dans tous les sens du terme).

J’ai eu quelques difficultés avec cette nouvelle.
Les phrases sont très courtes, ce qui donne un rythme assez soutenu et saccadé à l’histoire et donc à la lecture.
Concernant les personnages, aucun ne m’a été sympathique au contraire.
Celui avec qui j’ai eu le plus de mal est le personnage de Kenneth. Malgré les situations dans lesquelles il se trouve, il nous donne l’impression qu’il est le meilleur et que rien ne peut lui arriver même quand son ami Niel va tomber amoureux.

Les qualités d’une ville

On suit Gaétan en 1995 qui vient de réussir son concours de professeur des écoles et qui part s’installer dans un petit village de sa région.

L’originalité de cette nouvelle c’est que nous suivons la vie de Gaétan en remontant le temps.
On va arriver jusqu’en 1989 lorsqu’il s’inscrit à la fac de lettres après avoir eu son bac.
On va découvrir sa vie et on va marcher dans ses pas lors de ses premiers amours.

L’histoire est assez originale. C’est la première fois que je lis en remontant le temps comme ça.
Le personnage de Gaétan est très attachant même quand il fait quelque chose qu’il n’aurait pas dû.
Il faut quand même dire qu’on a envie, excusez moi l’expression de lui mettre « un coup de pied aux fesses » pour s’être comporté ainsi.


Le tisseur de rêves

L’histoire se passe à Londres et débute lorsque Hélène se prépare à aller au lit dans l’Hôtel où elle est installée pour faire un reportage (elle est journaliste).
Tout à coup se retrouve un homme assis au pied de son lit.
Cette nouvelle m’a laissé perplexe.
L’homme en question s’appelle Casimir et serait photographe. Ce qu’il m’a perturbé c’est qu’il apparaît comme il disparaît.
Je me suis posée plusieurs fois la question en me demandant s’il n’était pas un fantôme.

En tout cas se personnage m’a bluffé car il est très fort. Il arrive à séduire Hélène et son amie Viviane en même temps mais dans 2 pays différents.
Ce qui m’a bien plu, c’est que l’histoire commence d’une manière tout à fait différente pour les 2 amies mais qu’elle se termine de la même façon.
 

Biographie pacifique

Pour cette dernière nouvelle, l’histoire se passe en Polynésie. On découvre un homme (si mes souvenirs sont bons) qui nous parle de l’Atoll sur lequel il vit.
Un jour, il décide d’écrire une gazette avec les témoignages des habitants de son île.

Concernant cette nouvelle, je ne l’ai pas aimé.
Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire. Je ne saurais dire pourquoi peut être à cause des descriptions de l’île ou par le manque d’action.



Pour finir, même si je n’ai pas accroché avec la dernière nouvelle, j’ai un avis assez positif sur ce livre.
Je ne suis pas habituée à lire ce genre de livre. Je n’ai pas souvenir d’avoir lu beaucoup de romans comportant des nouvelles donc c’est une expérience qu’il va falloir que je renouvelle.
La plume de l’auteur est assez fluide et agréable.
Ce qui m’a bien plu, c’est que je me suis posée beaucoup de questions lors de ma lecture, ce qui est rare en ce moment (pourquoi il fait, ça, pourquoi ça se passe comme ça …).

Je vous invite à découvrir ce livre qui j’en suis sure plaira à certains d’entre vous, qui aiment découvrir de nouvelles choses.

Aucun commentaire: