mardi 4 décembre 2012

Du sang sur la plume de Lionel Olivier


Editions Amalthée
Année 2011
Pages 216

4ème de couverture
À Auxerre, le commandant de police Michel Demontigny compte les cadavres de femmes atrocement mutilées. Il n’a que peu d’indices pour faire avancer son enquête si ce n’est la plume de bécasse qui signe chaque crime … Quand le tueur s’adresse à lui via la presse locale, lui faisant endosser la responsabilité de ces assassinats, le policier n’a d’autres choix que de chercher à comprendre la psychologie du tueur. D’Apollinaire à Baudelaire, de suspects en suppositions, l’enquêteur devient obsédé par cette affaire, qui fait ressurgir tant de vieux démons. Maintenu en échec, il verra son équilibre psychologique affecté gravement par ses recherches ; quant à celui du tueur, il surprendra le lecteur !


Mon avis
Je voudrais remercier Dark Ambiance ainsi que les Editions Amalthée pour ce tout premier partenariat et pour la confiance apportée.
Nous suivons Michel Demontigny, commandant de police à Auxerre qui se trouve confronté à un serial killer.
Ce serial killer choisit ses victimes d’une façon qui laisse perplexe notre commandant de police (aucun lien physique ne les lies).
Le seul indice qui est retrouvé sur place est une plume de bécasse dans la bouche des victimes.


La couverture me plait beaucoup. Le détective (qui me rappelle Sherlock Holmes) se trouve devant un château. Malheureusement, je ne vois pas trop le rapport avec l’histoire.
Par ailleurs, je trouve que la 4ème de couverture dévoile pas mal l’histoire.

Pour en revenir à l’histoire, celle-ci est vraiment bien menée.
L’auteur, Lionel Olivier a réussi à nous faire poser 1000 questions.
Il a également réussi à nous dévoiler comment la recherche de ce serial killer peut modifier l’équilibre psychologique de notre personnage principal.
Tellement ce dernier n’arrive pas à avancer dans ce problème qu’il est fait appel à une profileuse pour essayer de trouver une solution.

Ce que j’ai également apprécié c’est le parallèle entre les meurtres et la littérature mais je n’en dirai pas plus.

En ce qui concerne le personnage principal, Demontigny, j’ai bien aimé découvrir un personnage plus âgé que d’habitude (il a environ une soixantaine d’années), découvrir également ses questionnements et ses états d’âmes car le meurtrier s’attaque directement à lui.
Par contre, j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur sa vie de famille (mais ça c’est parce que je suis une petite curieuse).

Enfin, je vous conseille de le lire car c’est un livre qui se lit très vite et qui vous fait passer un très bon moment de détente, même si c’est un polar.

Aucun commentaire: