lundi 11 mars 2013

Miroir de Alick

Editions Rebelle
Année 2012
Pages 420

4ème de couverture

Faisant partie des meilleurs éléments de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, Axiandre Martin reçoit les honneurs après l’arrestation musclée du tueur parisien connu sous le nom de « Purificateur ». Toutefois, affectée par la mort de son coéquipier lors de cette opération, elle bénéficie d’un congé d’une semaine mais se voit rappelée durant ses vacances. Trois corps mutilés viennent d’être retrouvés et l’affaire s’annonce étrange. Il s’agit de jeunes filles sur le point de se marier, toutes exécutées 24 heures avant la cérémonie. Bientôt les corps s’accumulent et la presse s’empare de l’affaire. Sur les traces d’un dangereux psychopathe, l’enquête la plonge alors dans un univers de démence et d’horreur dont elle sortira transformée.

Mon avis
Je voudrais remercier Rebelle Editions pour ce partenariat via Histoire de Romans.

Tout d’abord, je voudrais parler de la couverture que je trouve vraiment originale et qui nous fait poser beaucoup de questions.
Quand nous lisons le roman, nous nous rendons compte que la couverture est vraiment en adéquation avec l’histoire.


Ça faisait un très long moment que je n’avais pas de lu de thriller et j’ai été agréablement surprise par l’histoire, les personnages, le rythme ainsi que par le suspens.
Grâce au rythme, nous devenons rapidement addict de l’histoire et nous attendons de savoir ce qu’il va se passer.

La présentation du roman est très bien « ficelée ». C’est-à-dire que les chapitres sont divisés en plusieurs parties avec le point de vue des différents protagonistes.
Ce que j’ai également bien aimé c’est qu’au début du chapitre, il est indiqué le nom du personnage qui parle ainsi que le nombre de chapitres qui lui est associé.

On voit également qu’Alick a fait beaucoup de recherches pour que l’histoire soit correcte au niveau de la police

Concernant les personnages, j’ai bien aimé Axiandre (personnage principal) qui nous est très bien présentée et qui nous touche facilement avec les difficultés qui lui sont arrivées.
Ensuite, j’ai été encore plus touchée par le personnage de Nicolas. L’histoire qui lui arrive m’a beaucoup dérangé et je n’étais pas très bien à la suite de ma lecture.
En ce qui concerne le personnage d’Alexandre, j’ai eu du mal à m’accrocher à lui car il ne m’a touché plus que ça.
Le personnage de Chestier m’a beaucoup étonné car je me demandais ce qu’il faisait dans cette histoire. J’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur lui.


Franchement, jusqu’au dénouement de l’histoire je n’aurais jamais deviné ce qui allait se passer.

Pour conclure, je vous invite réellement à découvrir ce roman et j’espère qu’Alick continuera sur la voie des thrillers.

Aucun commentaire: