jeudi 28 mars 2013

Retour à Whitechapel de Michel Moatti

Editions HC 
Année 2013
Pages 351


4ème de couverture
Automne 1941, Amelia Pritlowe est infirmière au London Hospital et tente de survivre aux bombardements de l’armée allemande. Lorsqu’elle reçoit la lettre posthume de son père, elle n’imagine pas qu’elle va devoir affronter un cataclysme personnel tout aussi dévastateur. Sa mère n’est pas morte d’une maladie pulmonaire comme elle l’a toujours cru. Sa mère, Mary Jane Kelly, a été la dernière victime de Jack l’Éventreur. Elle avait deux ans.? ? Mue par une incommensurable soif de vengeance, l’infirmière va se lancer dans une traque acharnée. Elle intègre anonymement la société savante d’experts « ripperologues », la Filebox Society, et va reprendre l’enquête depuis le début, étudiant et répertoriant tous les éléments qui ont touché de près ou de loin chacune des victimes de Jack l’Éventreur. Plongeant ainsi dans les bas-fonds de l’East End victorien, revivant le calvaire de ces femmes qui vendaient leur âme et leur corps pour quelques heures de sommeil, elle va reconstituer les dernières semaines de la vie de sa mère, suivre toutes les pistes et accepter tous les sacrifices pour retrouver celui qui reste encore aujourd’hui une énigme.? « Pourquoi ni la police de l’époque, ni les enquêteurs qui ont suivi l’affaire depuis plus d’un siècle n’ont jamais identifié Jack l’Éventreur ? Parce qu’ils cherchaient un homme correspondant à un a priori social ou allégorique. “Jack” n’était pas un médecin fou, ni un membre de l’aristocratie victorienne ou un haut personnage de la cour d’Angleterre. Il était simplement dans la place, tout près de ses victimes, invisible à force d’être là. »


Mon avis
Je voudrais remercier Agnès Chalnot Communication  et les Editions HC pour ce partenariat.

Je voudrais tout d’abord parler de la couverture qui nous met tout de suite dans l’ambiance avec en fond une rue assez floue et devant un visage qui est assez dérangeant.
L’intrigue est vraiment bien trouvée. Qui ne sait jamais posé la question de savoir qui était le véritable Jack L’Eventreur ?


Beaucoup de livres sont sortis sur ce sujet mais celui la, pour ma part, est le meilleur.
Michel Moatti a fait des recherches pendant plus de 3 ans sur Jack l’Eventreur, l’Angleterre de l’époque, et les prostituées qui ont été tuées.

L’originalité de ce roman se trouve dans le fait que c’est Amelia Pritlowe (personnage fictif) qui va faire des recherches sur sa mère qui se trouve être l’une des victimes (Mary Jane Kelly) et qu’elle va mener d’une main de chef l’enquête sur l’assassin.
Ce que j’ai apprécié c’est que le roman est accompagné d’un carnet avec les recherches de Michel Moatti (photographies, annotations, plans ….). Nous avons vraiment l’impression de mener notre propre enquête. Par contre, je vous conseille de l’ouvrir après avoir lu le roman pour bien comprendre où vous êtes partis durant votre lecture.

En ce qui concerne l’écriture de Michel Moatti, elle est juste impressionnante. Par sa fluidité et ses descriptions, cette dernière arrive à nous emporter et quelques fois à nous déranger (surtout en ce qui concerne les détails des meurtres).


Michel Moatti a très bien réussi son pari. Je vous conseille fortement de découvrir ce roman qui est riche en détails, qui nous fait découvrir une Angleterre peut connue et qui vous fait vous poser beaucoup de questions.

2 commentaires:

Nessa a dit…

il me tente fortement :-)
merci pour cette chronique

Joan's Kingdom a dit…

De rien Nessa. Contente que mon avis te donne envie de le découvrir :)