samedi 13 septembre 2014

Nous n'irons jamais au Mont Saint-Michel de Sabrina Faurite




Editions Sudarènes
Année Août 2014
Pages 226

4ème de couverture
Ils n'auraient jamais dû se rencontrer ...
C'est au détour d'une exposition qu'ils vont se croiser.
Rien ne sera plus comme auparavant.
Elle, intriguée et attirée. Lui, séduit et captivé.
Après le bonheur, le malheur s'installe.
Eva n'oubliera jamais Elyes.
Croire en la vie quand nous sommes dans le bonheur, c'est plutôt simple, mais croire en la vie quand elle ne cesse de nous tourmenter ...


Mon avis
Je voudrais remercier Sabrina ainsi que les Editions Sudarènes de m'avoir proposé de découvrir ce livre.

En ce qui concerne la couverture du livre, elle est tout à fait en adéquation avec le titre ainsi qu'avec l'histoire.

Tout d'abord, je voudrais parler de la préface qui a été écrite par les filles de Sabrina. 
Une phrase m'a particulièrement touchée : "Elle est femme, elle est mère et auteure. Elle vit. Elle écrit. C'est notre mère".




J'ai lu le livre en 2 jours. J'ai vraiment été happée par l'histoire.
A chaque fois que je lisais une page, j'avais envie de lire la suite.

Je voudrais juste ouvrir une parenthèse pour dire que c'est une histoire tirée de faits réels.

Etant de la région niçoise, j'ai également aimé retrouver le Vieux Nice, Beaulieu ..... au détour des pages.
Ce qui est agréable également c'est que de temps en temps on peut lire un extrait d'une chanson ou une citation.


Pour en revenir à l'histoire, nous suivons Eva dans sa vie de tous les jours avec ses aléas.
Un jour sa mère fait une chute et sera hospitalisée. Eva sera obligée de revenir auprès de sa mère et de tout abandonner afin d'aider cette dernière.
Lors de sa réinstallation, elle fera la rencontre de Elyes lors d'une exposition.


Ce que j'ai apprécié c'est que chaque femme peut se retrouver facilement dans le personnage d'Eva.

Sabrina a réussi à nous faire part des sentiments d'Eva avec pudeur et de son ressenti envers un homme qui n'hésite pas à jouer avec elle.

Comme le disent si bien Les Rita Mitsouko : "Les histoires d'amour finissent mal en général".
Malheureusement Eva aura fait une rencontre qui lui aura apporté du bonheur pendant un moment mais également de la douleur.

Plusieurs fois durant ma lecture je me suis dis mais c'est pas possible tu te fais vraiment avoir par cet homme, mais je sais que l'amour rend aveugle et que c'est facile quand on est à l'extérieur de l'histoire.


Pour en terminer, je vous invite à découvrir ce livre plein de pudeur qui, malgré la douleur d'Eva vous fera passer un agréable moment.




Aucun commentaire: