mardi 23 décembre 2014

Sous les couvertures de Bertrand Guillot


Editions Rue Fromentin
Date de sortie : 18 septembre 2014
176 pages


4ème de couverture
La rentrée littéraire inquiète les livres déjà en librairie. Une fois le magasin fermé, ils décident de réagir et essaient de se mettre d'accord sur une stratégie commune. Mais entre les premiers romans, les grands écrivains, les académiciens, etc., les intérêts divergent. L'arrivée d'une nouvelle libraire avec des idées neuves met en émoi tous les ouvrages.


L'avis de Jen
J'ai lu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire de Princeminister. 
Je voudrais remercier Priceminister et les Editions Rue Fromentin pour ce partenariat.


J'ai été directement attirée par ce roman grâce à sa couverture avec ses couleurs chatoyantes et surtout par sa 4ème de couverture.
Quand je vois qu'un roman parle d'une librairie et surtout de livres qui prennent vie, je ne peux que le découvrir.

J'ai vraiment apprécié ce livre. 
Cette histoire de Gue-guerre entre les livres pour savoir qui va prendre la place des nouveaux sur la table du libraire ne manque pas de nous rappeler la vraie vie, avec de vraies personnes qui se battent pour se faire connaître.

Plusieurs parties m'ont interpellées.
La toute première est celle concernant les services presse pour les blogueurs. Je l'ai trouvée sympathique et puis ça nous fait à nous blogueurs un clin d'oeil qu'il soit agréable ou pas.

Ensuite celle qui parle des tablettes contre le livre papier. Nous sommes en ce moment en plein dans cette guerre du numérique.
La plupart des gens préfèrent lire des livres papiers car nous avons la texture du livre entre les mains, l'odeur du livre ..... mais il ne faut pas oublier que les tablettes sont très pratiques également. Elles sont légères, nous pouvons stocker énormément de livres dessus et quand on en veux un tout de suite, juste un clic et ça y est nous sommes détenteurs du sésame.

La dernière partie qui m'a le plus attirée également est celle du libraire qui fonctionne à l'ancienne c'est à dire qu'il est attiré par les livres qui l'intéressent mais pas par les nouveautés qui font du "buzz", ce qui va faire péricliter son entreprise.
Alors que la jeune libraire, Sarah, veut que l'entreprise fonctionne et veut tout faire afin que le numérique ne l'emporte pas sur le papier.


En ce qui concerne l'écriture de Bertrand Guillot, je l'ai trouvé très fluide.
Ce que j'ai aimé aussi, c'est la facilité avec laquelle l'auteur a réussi à faire prendre vie aux livres avec la personnalité de leurs auteurs. C'est très ingénieux car j'ai vraiment eu l'impression de voir des personnes se battre et non pas des objets.
J'ai trouvé que le parallèle avec notre société a également été bien travaillé et surtout l'auteur ne s'est pas laissé emporter par les idées reçues.


Enfin et pour en terminer, ce roman fut une belle découverte.




Aucun commentaire: