lundi 5 janvier 2015

Nos étoiles contraires de John Green


Editions Nathan
Date de sortie : 2013
323 pages

4ème de couverture
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


L'avis de Jen
Je voudrais remercier les Editions Nathan pour ce nouveau partenariat.

Hazel est une jeune fille de 16 atteinte d'un cancer des poumons. Sa mère décide de l'inscrire dans un groupe pour parler de sa maladie. 
Dans ce groupe, elle va rencontrer Augustus qui vient dans ce groupe pour soutenir son ami.
Une attirance réciproque va avoir lieu entre les 2 jeunes gens.


C'est la première fois que je lisais un livre de John Green.
L'histoire en elle-même est très touchante car on voit ces deux jeunes essayer d'avoir une vie normale même si ce n'est pas le cas.
Il y a des moments qui m'ont touchés mais je n'ai pas non plus pleuré.

Ce que j'ai aimé c'est que Augustus fasse cadeau de son "rêve" à Hazel.
Hazel est une grande fan d'un certain auteur se trouvant en Allemagne. 
On voit l'attachement d'Augustus envers Hazel car se dernier fera tout pour que cette rencontre se passe au mieux.

Le thème abordé n'est pas des plus simples mais l'auteur a réussi à mettre des touches d'humour dans cette fatalité.

L'écriture de John Green est des plus agréable et elle est vraiment très fluide.

En ce qui concerne les personnages, j'ai vraiment aimé celui de Augustus.
Ce dernier est une bouffée d'air pur pour Hazel et aussi pour nous, lecteur et spectateur.


Vous allez sûrement dire que je suis sans coeur mais je n'ai pas pleurée durant ma lecture.

Par contre quand je suis allée voir le film au cinéma, je n'ai fait que pleurer et je n'étais pas la seule.
Peut-être je n'arrivais pas à visionner aussi facilement dans ma lecture les moments de complicité entre les personnages.


Je sais une chose c'est que je vais lire d'autres livres de John Green car je veux vraiment découvrir son univers.



Aucun commentaire: