vendredi 21 août 2015

Un homme dangereux d'Emilie Freche




Editions Stock
Date de sortie 19 août 2015
284 pages



4ème de couverture

« – Maintenant que tu as vraiment quitté ton mari, on va pouvoir parler. Je veux que tu deviennes ma femme. Je t’aime, je veux vivre avec toi, mais avant, il faut que tu laisses tes enfants.
– Pardon ?
– Je suis sérieux. Il faut que tu les laisses à leur père, je te dis ça pour leur bien. Elles seront très heureuses avec lui ; ils partiront vivre en Israël, ce sera beaucoup plus simple, et tu iras leur rendre visite pour les vacances.
– T’es complètement malade.
– Tu sais bien que non, puisque c’est comme ça que ça va se terminer pour les juifs de France. Sept mille juifs sont partis rien que cette année, c’est moi qui l’invente ? Bientôt, il n’y aura plus de juifs en France. Plus un seul juif. Tu te rends compte, un peu ? Le grand rêve de Vichy réalisé par des Merah, des Nemmouche, des Kouachi. Que des petits enfants de bicots qu’on a fait venir du bled pour assembler des boulons, et qui feront mieux que les idéologues du Troisième Reich, sans même avoir besoin de vous mettre dans des trains. Tout ça simplement en jouant avec votre peur. Quelle intelligence ! Quelle économie, surtout. La France nettoyée pour pas un rond. »


Mon avis
Je voudrais remercier la Librairie Decitre et les Editions Stock de m'avoir permis de découvrir ce roman qui fait partie de la rentrée littéraire 2015.

Emilie, écrivain, est mariée depuis de nombreuses années à un homme (Adam) qui ne la touche plus, et à deux filles. 
Un jour, elle fait la rencontre de Benoit Parent et tome amoureuse de lui. 
La différence d'âge de la gêne pas. Il à 60 ans et elle en a 35.
Malheureusement pour elle tout les oppose. 
Elle est juive et lui antisémite.

Ce livre est difficile à lâcher quand vous le commencez.

Nous allons assister à la descente aux enfers d'Emilie dans sa vie quotidienne avec son mari.

Ce qui est choquant c'est que même si Benoit Parent la maltraite (pas de façon physique) avec des mots assez difficiles, on ne comprend pas comment Emilie fait pour rester amoureuse et surtout pour continuer à vouloir lui parler.

Par exemple, un jour Benoit l'emmène dans un hôtel et lui demande de ne pas bouger car il doit aller à la pharmacie. Et bien Emilie, l'attendra pendant deux jours sans sortir de sa chambre et surtout sans contacter sa famille pour lui dire que tout va bien.


Concernant les personnages celui d'Emilie est le plus touchant.
Déja car l'histoire porte sur elle.
Ensuite elle à tout pour être heureuse : Un mari qui l'aime même s'il ne la touche plus, deux filles, un métier qu'elle aime (on peut même dire plus une passion et un besoin) et qui marche bien. Elle vient d'écrire un livre sur son père qui est adapté au cinéma.

Je sais que c'est bien facile quand l'histoire ne nous touche pas directement mais cela m'a énormément énervée de la voir se faire manipuler par cet homme sans vergogne qui la rabaisse de part sa religion mais surtout sur sa condition de femme.
A plusieurs reprises, j'ai eu envie de lui mettre des claques en lui disant : "Mais réveille toi, tu ne vois pas qu'il ne vaut pas le coup et que tu vas perdre ta famille ?".


Le personnage de Benoit est des plus exécrables. 
Vraiment c'est un homme imbus de sa personne, qui n'a aucun problème à rabaisser les autres pour se montrer plus fort.
On voit bien qu'il a un problème. Surtout que son rôle d'écrivain est en plein déclin et que ça doit lui poser beaucoup de souci.


Le personnage d'Adam m'a beaucoup étonné car je n'aurais pas du tout réagi de la même manière. 
Je n'en dirai pas plus sur lui pour ne pas spoiler l'histoire.


Ce que j'ai apprécié dans ma lecture c'est que Emilie Frèche nous parle de l'actualité qui a eu lieu au mois de janvier 2015, à savoir les attentats chez Charlie Hebdo et à l'Hypercacher.


En ce qui concerne l'écriture de Emilie Frèche, elle est très fluide et très addictive.
Elle a gagné son pari afin que l'on s'attache si facilement à son personnage.


Je ne connais pas du tout l'auteur Emilie Frèche mais j'ai eu l'impression que cette histoire était un peu la sienne.
On se rend compte tout de suite que son personnage porte le même prénom.
Au cours de notre lecture, on apprend que Emilie (de l'histoire) a écrit le même livre que Emilie l'auteur, à savoir sur Ilan Halimi qui a été tué en 2006.

Alors si elle a vraiment connu un homme qui ressemble à Benoit Parent et bien je la plein car elle a dû vraiment souffrir.


Pour ma part, c'est encore une très belle découverte d'auteur et de la rentrée littéraire 2015.
Je vous invite vivement à le découvrir.

Aucun commentaire: