mardi 13 octobre 2015

Tout ce que je voulais lui dire de Zoulikha Bouziane



Editions Baudelaire
Date de sortie 2015
119 pages


4ème de couverture
« C'était comme si elle s'était prise en photo, qu'elle avait découpée en pièces de puzzle, qu'elle jetait sur la table, une par une, mais de façon complètement anarchique… » Toutes ces curiosités, c'était donc elle ! Et l'on avait mis tout ce temps à la découvrir ! Pourtant, on la connaissait, on l'avait déjà vue ! Elle semblait douée pour jouer à cache-cache, poser des devinettes, inventer des énigmes, toutes aussi surprenantes, inquiétantes et insolites les unes que les autres. Et maintenant, alors, qu'allions-nous faire pour la maîtriser, l'asservir, la dompter, l'anéantir et… m'en délivrer ? Si tant est qu'il en fût possible ! Mais j'espérais, oui, je l'espérais.


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Baudelaire pour ce partenariat.

La couverture de ce roman est tout simplement magnifique.

En ce qui concerne l'histoire, c'est Zoulikha Douzaine qui nous raconte son histoire contre une maladie qui est peu connue, et qui porte le nom barbare de Acromégalie.

Je ne vais pas vous donner un cours de médecine mais je vais juste vous dire à quoi correspond cette maladie.
"L’acromégalie est une maladie qui se caractérise par une croissance exagérée du visage et des extrémités lorsqu’elle se manifeste après la puberté, et par une très grande taille (gigantisme) lorsqu’elle survient avant la puberté. Elle est due à une sécrétion excessive de l’hormone de croissance" (source Orpha.net)


Dans ce récit, on assiste à la descente aux enfers de Zoulikha dans cette maladie.
Malheureusement pour elle, elle va souffrir pendant un long moment avant qu'on mette un nom sur les maux qu'elle subis.
On voit également l'impuissance dans laquelle elle se trouve durant des mois même durant des années.


Concernant Zoulikha, on ne peut que s'attacher à elle et la plaindre, même si elle n'a pas écrit ce livre pour ça.
On a envie de l'aider et surtout de bouger ses médecins qui n'arrivent pas à trouver d'où vient cette maladie.


En ce qui concerne la plume de l'auteur, cette dernière est très fluide et les chapitres sont assez courts, ce qui nous permet de tourner les pages très facilement.


Je voudrais remercier l'auteur de nous avoir partagé son quotidien qui est d'une dureté extrême afin de nous faire connaître cette maladie et surtout nous montrer la difficulté dans laquelle la médecine peut se trouver.









Aucun commentaire: