lundi 8 février 2016

Le principe de parcimonie de Mallock





Editions Fleuve Noir
Date de sortie 11 février 2016
540 pages

4ème de couverture
"L'avenir de l'homme est dans le moins."
Paris, le Louvre : une violente explosion retentit, un artiste reçoit une balle en plein coeur et "la Joconde" disparait pour réapparaitre le soir même sous le rasoir d'un certain Ockham. A la stupeur générale, ce dernier menace d'en racler le sourire et de le mettre en bocal.
En quelques semaines, le monstre aux allures de polichinelle devient la plus célèbre figure du terrorisme, détestée par les uns, adulée par les autres pour ses attentats grotesques. Son projet : régénérer la société en découpant à la lame tout ce qu'il juge inutile, la chevelure d'un philosophe, la cervelle d'une célébrité cathodique ou les attributs d'un politicien corrompu.
Sur fond de crue centennale, dans un Paris envahi par la Seine, Mallock va devoir emprunter les chemins les plus vertigineux de la folie pour tenter de le démasquer.


Mon avis
Je voudrais remercier Agnès Chalnot Communication et les Editions Fleuve Noir pour ce partenariat.

Quand Agnès m'a proposé ce partenariat, je n'ai pas pu le refuser étant dans une période thriller. En plus de cela, je voulais vraiment découvrir l'écriture de Mallock et puis la 4ème de couverture qui nous parle du vol de la Joconde ne pouvait que m'intriguer.


Le principe de parcimonie fait partie des Chroniques Barbares écrites par Mallock. Il est le 5ème tome de ces chroniques.
Pour ma part, je n'ai pas lu les 4 premiers tomes et je n'ai eu aucunes difficultés pour lire ce tome. Donc vous pouvez le lire indifféremment des autres tomes sauf que vous rencontrerez certains personnages récurrents.


Le Commissaire Mallock va être appelé au Louvre pour une tentative de meurtre mais surtout pour la disparition d'un tableau unique au monde et qui est connu de tous, à savoir La Joconde.

Malheureusement ce "meurtrier" voleur va faire tourner en bourrique notre Commissaire en lui envoyant des pots de confiture remplis par certaines choses qui vont bien nous marquer au fur et à mesure de notre lecture.


Mallock va tout faire pour retrouver cet homme qui se fait appeler Ockham mais ne sera pas du tout aider par la météo. Et oui pour couronner le tout, le temps va faire des siennes en mettant des bâtons dans les roues du Commissaire et de son équipe (pour tout vous dire, Paris sera sous les eaux ce qui arrive que tout les 100 ans, on va se croire à Venise).


L'auteur réussi à mettre une tension dans son livre qui est de plus en plus palpable.
On va commencer tout doucement par un vol et la destruction d'un tableau inestimable et on va arriver à des horreurs qui vont vite vous déranger.

Pour tout vous dire, tout au long de ma lecture j'avais vraiment l'impression de regarder un film tellement les mots utilisés par l'auteur sont bien choisis.


Concernant les personnages, ceux de Mallock et d'Ockham sont très bien travaillés.
Mallock est un personnage très touchant de par l'histoire qui le touche de près et surtout par le fait qu'il s'est beaucoup attaché à son équipe et qu'il se comporte comme un père pour eux.
Où j'ai été le plus étonnée c'est pas la manière qu'à Mallock pour arriver à démêler cette affaire.

En ce qui concerne le personnage d'Ockham, l'auteur nous le présente au début comme un homme qui veut prendre son temps et qui ne fera pas trop dans l'horreur. Mais alors, au cours de votre lecture, vous vous direz avoir pris un mauvais chemin et que cet homme ne peut pas aller plus loin dans l'horreur, ce qui est vraiment faux.


Pour ce qui est de l'écriture, je l'ai trouvé vraiment très fluide et vraiment addictive.


Concernant cette fin, je ne m'attendais pas du tout à ça. Je me suis retrouvée sur les fesses en apprenant la vérité.


J'ai été happée dans cette histoire sans pouvoir m'en dépêtrer jusqu'à ce que le livre soit terminé.
J'ai lu ce livre de plus de 500 pages en 2 jours car je ne pouvais pas le lâcher jusqu'à la dernière page.


Si vous êtes un amateur de thriller, je ne peux que vous conseiller de rencontrer Mallock qui vous emmènera dans les tréfonds de l'horreur.

En ce qui me concerne, je ne passerai pas à côté du prochain Mallock.




Aucun commentaire: