jeudi 3 mars 2016

De force de Karine Giebel



Editions Belfond
Date de sortie 3 mars 2016
528 pages


4ème de couverture
« Le temps de l'impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. » Elle ne m'aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi. Que m'a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite. La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.



Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Belfond de m'avoir contacté et de m'avoir proposé ce partenariat.


Et oui je sais, c'est pas bien, mais c'est mon premier Karine Giebel. En même temps, il faut dire que j'attendais cette sortie pour me lancer dans ses écrits.



Maud, jeune femme indépendante, se promène dans la forêt avec son chien quand cette dernière se fait agresser par un homme qui essaie de la violer.
Heureusement pour elle, un jogger, Luc, passant par-là vient à sa rescousse et la sauve du sort horrible qui l'attendait.
Le père de Maud, chirurgien de renommé, fait la rencontre de Luc à l'hôpital où se trouve sa fille et apprend que ce dernier est garde du corps.
Pour se protéger et protéger sa fille, le père de Maud, décide d'embaucher Luc.


En tout premier lieu ce que j'ai apprécié c'est le fait que l'histoire se passe à Nice et ses environs.
Et oui, je fais du chauvisme car je suis niçoise et que j'habite sur les hauteurs de Nice.


En ce qui concerne les personnages, ces derniers sont bien recherchés et très bien travaillés. 
Chacun a une faille qui nous fait le plaindre.

Le personnage que j'ai préféré est celui de Luc.
C'est un personnage qui nous devient très attachant au fil de la lecture.
Luc est une personne torturée qui nous fait nous poser quelques questions sur lui.


En ce qui concerne Maud, cette dernière m'a touché avec ce qui lui est arrivé mais après elle a commencé à me taper sur les nerfs.
C'est une fille agaçante et surtout une "petite" fille pleureuse qui veut tout et tout de suite.
Je l'ai vraiment trouvé pourrie gâtée. A plusieurs reprises, je n'avais qu'une envie de la secouer pour lui dire qu'elle n'avais pas à se plaindre.

Enfin concernant son père, Armand Reynier, ce dernier je l'ai détesté du début à la fin de ma lecture.

Il est insupportable.Un homme à qui tout lui est dû et qui ne supporte pas qu'on le contredise.
Ce qui est même très énervant, c'est qu'il se comporte très mal avec les personnes qui l'entoure même avec sa femme.


Pour ce qui est de l'histoire, cette dernière a été en demie teinte pour moi.
Comme j'aime beaucoup les thrillers, je m'attendais à avoir plus de scènes de meurtre.
Mais par la suite, je suis restée complètement sur les fesses concernant le retournant de situation.
Je ne m'attendais pas du tout aux révélations qui nous sont faites.
Heureusement pour moi, que la fin a rattrapé ce manque que j'avais.


Pour en terminer, ce fut une bonne lecture qui m'a encore plus donné envie de découvrir les autres romans de Karine Giebel.





2 commentaires:

Zina a dit…

Je rejoins tout à fait ton avis sur Maud !!

Joan's Kingdom a dit…

Ouf j'avais peur d'être la seule à l'avoir trouvée comme ça :)