lundi 9 mai 2016

Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard et Anne-Laure Béatrix






Editions Belfond
Date de sortie 17 mars 2016
270 pages


4ème de couverture
En 1810 la Seine avait atteint lors de la grande crue de Paris son niveau maximal : 8.62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz.
Aujourd'hui, la pluie tombe depuis trois jours dans la capitale. Les trois premiers jours les habitants de la grande ville ont râlé. Et puis, le soir du quatrième jour, l'alimentation électrique a été coupée. La plupart des arrondissements ont alors connu un black-out total faisant souffler un vent de panique sans précédent dans la population. Le métro a été fermé. L'ensemble du vaste réseau sous-terrain des transports publics s'étant retrouvé noyé par des hectolitres d'eau sombre et glacée. Lorsque les premiers immeubles se sont effondrés et que la grande vague de boue a déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'est emparée des parisiens et les pires exactions ont été commises. Au nom de la survie... La peur, puis la violence ont déferlé sur la ville.
Paris est dévastée et la plupart des habitants, du moins ceux qui ont la chance d'avoir encore un toit, se terrent chez eux en attendant que cette pluie démentielle cesse enfin...
Sous le pont d'Austerlitz l'eau a atteint son record : 10.50.


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Belfond pour ce nouveau partenariat.



Quand les Editions Belfond m'ont proposé de découvrir ce roman je ne pouvais pas le refuser car la couverture, la 4ème et un roman écrit à 4 mains ne pouvait que m'attirer.

Je ne connaissais pas du tout les auteurs alors pourquoi ne pas en faire la découverte ?

Ce qui était vraiment intéressant c'était de découvrir Paris complètement dévasté suite à de fortes pluies et à une crue de la Seine.

Quand j'ai commencé à lire le roman, je me voyais très bien les scènes qui nous étaient contées.
J'avais vraiment l'illusion d'être dans un film catastrophe. 
Je peux dire qu'au début de ma lecture, j'étais sur les fesses en me demandant ce qui allait bien pouvoir se passer de pire par la suite.


Malheureusement, me concernant, cette angoisse a vite disparu et même je me suis demandé à plusieurs reprises quand ça allait recommencer à bouger.
Et oui Paris est en train de se reconstruire petit à petit et puis on commence à voir l'envers du décor concernant la politique utilisée.
Bon attention, il ne faut pas oublier quand même qu'il y a une intrigue afin de rechercher un tueur.

Par contre ce qui est intéressant, c'est de voir comment "NOS" politiques allaient se mettre des bâtons dans les roues pour que chacun puisse exercer son pouvoir.

Ce que j'ai également aimé c'est de promener dans les dédales du musée du Louvre.
Attention il ne faut pas oublier que Anne-Laure Béatrix c'est de quoi elle parle (elle Directrice de la communication du Louvre, et donc elle connaît bien les lieux).


En ce qui concerne les personnages, je ne me suis attachée à aucun.
Bon j'étais quand même intriguée par le commissaire de police qui, lors de la catastrophe, a perdu des personnes importantes pour lui.


Pour ce qui est de l'écriture des auteurs, cette dernière est assez fluide et bien adaptée au roman (ce qui est un bon point sachant que cela ne doit pas être évident d'écrire un roman à 4 mains).
Ce que j'ai bien aimé, c'est que les chapitres sont courts et que ces derniers portent un nom de tableau.


Pour en terminer, j'ai passé un bon moment même si j'ai trouvé que le niveau d'angoisse a baissé à un moment.
Pour un thriller, j'aurais bien aimé avoir un peu plus d'angoisse qui m'aurait empêché de dormir la nuit.






2 commentaires:

Vampilou a dit…

Mmm, ça a l'air super original, ça m'intéresse beaucoup, merci pour la découverte !

Marinette a dit…

Pas sûr que je craque, mais je ne connaissais pas donc merci pour la découverte :)