lundi 11 juillet 2016

Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald






Editions Denoël
Date de sortie 11 mai 2016
459 pages


4ème de couverture
Anita a 38 ans et élève seule sa fille Emma qui a 18 ans et décide un beau jour de partir faire ses études loin de sa mère. Anita ressent un grand vide, elle a beaucoup de temps libre, les week-ends sont tristes. Elle se souvient de ses 18 ans et des trois vœux qu'elle avait faits : avoir une moto, avoir une maison et être indépendante. Elle est indépendante, certes, mais pour ce qui est des deux autres vœux… Elle décide de passer son permis moto, encouragée par ses deux bonnes copines… et par le physique irrésistible de Lukas, le moniteur de l'auto-école. Peu à peu, Anita va en apprendre beaucoup plus sur elle, sa fille et sa mère, tout en partageant fous-rires et soirées un peu arrosées avec ses copines.



Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Denoël pour ce partenariat.

J'ai tellement entendu parler de la bibliothèque des coeurs cabossés (livre précédent de Katarina Bivald) et que ça avait été un gros coup de coeur pour beaucoup de monde, que j'ai été tentée de découvrir celui-ci.


Comme pour le précédent livre, la couverture est juste magnifique et donne vraiment envie de découvrir ce roman rapidement.


Anita 38 ans, mère d'Emma, 18 ans, va se retrouver désemparée quand sa fille va partir pour l'université.
Anita a régler sa vie tout autour de celle de sa fille.
Malheureusement, il va falloir qu'elle se trouve des choses à faire car elle ne peut pas rester  sans rien faire.
Heureusement pour elle, elle a une amie du nom de Pia qui essaie de la remuer.
Anita va découvrir les joies de la vie de célibataire, va se mettre à faire de la moto mais va également se mettre dans le comité des fêtes pour redonner vie à une manifestation.


Concernant les personnages, j'ai bien aimé celui d'Anita qui est une personne qu'on a envie d'avoir dans son entourage.
Je l'ai trouvé serviable (même trop à certains moments), elle n'ose pas s'imposer (ce qui est assez déconcertant dans certaines situations).
Elle est également très touchante (même si des fois j'ai trouvé qu'elle en faisait un peu trop vis à vis au départ de sa fille) mais je me suis dis à plusieurs reprises qu'elle devrait vivre pour elle maintenant qu'elle se retrouve toute seule.


Pour ce qui est de l'histoire, je l'ai trouvé assez banale. 
J'ai été un peu déçue. 
J'aurais aimé que cela bouge un peu plus et qu'il y ait un peu plus de rythme.
J'ai quand même apprécié ma lecture.
J'ai passé un bon moment. Heureusement, qu'il y avait les moments passés à la Supérette car j'ai trouvé qu'ils étaient bourrés d'humour et j'ai bien souri à plusieurs reprises.


En ce qui concerne l'écriture de Katarina Bivald, cette dernière est fluide ce qui nous permet de tourner les pages.



Si vous avez envie de passer un moment sympathique, vous devez le découvrir.








2 commentaires:

Vampilou a dit…

Bon, je t'avoue que ce n'est pas forcément le style que j'apprécie, mais j'aime beaucoup ton avis !

Joan's Kingdom a dit…

Je ne connaissais pas donc j'étais curieuse.
Merci pour ton message :)