mardi 22 novembre 2016

Au pays de l'ailleurs de Tahereh Mafi





Editions Michel Lafon
Date de sortie 20 octobre 2016
397 pages


4ème de couverture
Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.

Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'ai tellement entendu de bien sur Tahereh Mafi quand elle a sorti sa saga Insaisissable que je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau roman.

Avant de vous parler de l'histoire en elle-même, je voudrais faire un petit aparté sur la couverture qui est juste magnifique et qui représente très bien l'histoire et surtout le personnage principal, Alice.


Alice, 12 ans, habite Ferenwood. 
Petit problème, Ferenwood et ses habitants sont hauts en couleur (littéralement parlant) alors qu'Alice n'a aucune couleur. On pourrait dire qu'elle est Albinos.
A l'âge de 13 ans, les jeunes habitants doivent passer une épreuve de leur choix afin qu'une mission leur soit confiée.
Malheureusement pour elle, Alice la rate complètement. Pour lui remonter le moral, Oliver va lui proposer de partir à la recherche du père de cette dernière.
Ah oui j'ai oublié de vous dire que le père d'Alice a disparu depuis environ 3 ans.


Concernant l'histoire, cette dernière est très bien recherchée par l'auteur.
Malheureusement pour moi, je n'y ai pas totalement adhéré.
J'ai trouvé qu'il y avait pas mal de longueurs et pour tout dire, je me suis ennuyée pendant la première partie du livre (environ une centaine de pages).
Ce qui m'a également posé problème c'est l'intervention de Tahereh Mafi à certaines reprises pour nous donner son point de vue. J'aurais préféré que ce soit le personnage d'Alice qui nous le donne (je me suis perdue à quelques reprises dans ma lecture).


Pour ce qui est des personnages, je n'en ai apprécié aucun.
Au contraire, le personnage d'Alice m'a exaspéré au plus haut point.
Elle nous donne l'impression qu'elle sait tout sur tout alors qu'elle ne sait rien mais surtout je l'ai trouvé extrêmement antipathique et égoïste.
Heureusement que par la suite, cette dernière commence à prendre conscience des enjeux de son voyage au pays de l'ailleurs et surtout pourquoi son père a quitté sa famille.
Malheureusement le personnage d'Oliver se trouve dans la même "catégorie" qu'Alice.


En ce qui concerne l'écriture de Tahereh Mafi, je l'ai trouvé très intéressante mais surtout très poétique.
Heureusement car son écriture a rattrapé un peu ma déception dans cette lecture.
Le monde que l'auteur a créé est tellement riche que je me suis perdue de temps en temps dans les descriptions.
Après un début long, j'ai trouvé que la fin est arrivée un peu trop rapidement mais ce n'est qu'un détail car je l'ai trouvé très jolie.


Pour tout vous dire même si ce roman ne m'a pas tellement convaincu, je vais quand même me hater à découvrir la saga Insaisissable car je suis d'une nature curieuse et je ne veux pas m'arrêter sur un avis mitigé concernant l'auteur.







3 commentaires:

Hamisoitil a dit…

C'est dommage !! La couverture est sublime en tout cas !

Vampilou a dit…

Je suis justement en train de le lire, déjà 100 pages et personnellement, j'aime énormément, j'adore l'univers !

Mallou14 (The Notebook 14) a dit…

Dommage :/ J'ai adoré cette lecture si particulière, le style me rappelait beaucoup celui de Lewis Carroll et c'est très bien passé pour moi.