mardi 29 novembre 2016

La mésange et l'ogresse de Harold Cobert





Editions Plon 
Date de sortie 18 août 2016
425 pages


4ème de couverture 
Une enquête romanesque au plus près de l'énigmatique épouse de Michel Fourniret pour tenter de cerner les terreurs de notre société à travers l'une des affaires les plus retentissantes de ces dernières années.

« Ce que je vais vous raconter ne s'invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d'interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l'Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?
Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?
En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu'au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au cœur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Plon et Netgalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Comme beaucoup de monde, j'ai déjà entendu parler de Michel Fourniret au journal télévisé.

Pour rappel cet homme a tué et fait subir des horreurs à des jeunes filles pendant des années. Son surnom "L'Ogre des Ardennes".
Il a été arrêté en 2003 et condamné à la perpétuité.




L'auteur nous raconte les faits mais également sa relation avec sa femme et son fils.
Heureusement que Harold Cobert nous fait part de ses faits d'une manière romancée car je ne sais pas comment cela pouvait être sans cette partie qui nous "nuance" la vérité.


Nous allons suivre pendant des années la recherche de police sur les méfaits et les meurtres que Michel Fourniret a perpétré.
Même si les preuves l'accablent, il faut aux forces de l'ordre les aveux de cet homme.
Pour le faire craquer, ils vont tout faire pour que sa femme qui est sa présumée complice, avoue ce qu'il s'est réellement passé durant ces années.


Alors là je tire mon chapeau à l'auteur.
Cette histoire est percutante, dérangeante et surtout on se demande comment une personne comme Michel Fourniret peut exister (oui je sais ce n'est malheureusement pas le seul).
Ce qui m'a le plus choqué c'est le fait que sa femme voit tout ce qu'il se passe autour d'elle mais ne fait rien. Bien au contraire, elle va l'aider à trouver ses proies.
Ce qui est également choquant c'est qu'elle se laisse traiter comme une moins que rien par cet homme.

Ce qui est très appréciable dans cette lecture c'est que Harold Cobert n'est pas du tout rentré dans le voyeurisme en nous expliquant la vie que cet "ogre" a mené tout naturellement pendant des années.


Ce que j'ai beaucoup apprécié également c'est que nous avons les points de vue des différents protagonistes de l'histoire. On va se retrouver dans la peau de Michel Fourniret, dans celle de sa femme mais également dans celle du commissaire qui mène son enquête et découvre les horreurs au fur et à mesure de son avancée.


En ce qui concerne les personnages, je ne peux pas du tout dire que je me suis attachée à l'un d'eux.
Je vous dis une bêtise. On peut s'attacher au fils de Michel Fourniret qui "n'existe pas" aux yeux de son père.
Je n'ose même pas imaginer l'enfance qu'il a pu avoir. Surtout te rendre compte que tes deux parents sont des monstres.

Ce que j'aimerais découvrir c'est comment ce jeune homme peut se reconstruire mais surtout comment il peut vivre avec ce poids qu'il doit avoir sur les épaules.



Concernant l'écriture de Harold Cobert, cette dernière est fluide est très facile à lire ce qui nous permet de tourner les pages assez rapidement.
Puis il faut dire que le sujet abordé ne peut que vous rendre curieux et surtout vous donne envie de comprendre ces personnes.


Pour en terminer ce roman est poignant, angoissant mais également très marquant.
Je peux vous dire que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture qui restera longtemps gravée dans ma mémoire.






2 commentaires:

Hamisoitil a dit…

Tout à fait mon style !! J'ai hâte de le découvrir !
Merci pour ta chronique !

Les Histoires DAmélia Culture Geek a dit…

Voila un roman très dur. J'en ai déjà lu de ce genre. Des témoignages de femmes battu, violé, détruites... C'est toujours dur d'etre confronté à la réalité de certains événements tragique !