jeudi 24 novembre 2016

Sphinx de Christian Jacq






Editions XO
Date de sortie 13 octobre 2016
396 pages


4ème de couverture
LS SONT NEUF.
Neuf représentants d’une confrérie mystérieuse dénommée SPHINX.
Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.
Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l’argent-roi, dont l’objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.
Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx.
C’est compter sans la détermination d’un journaliste écossais, Bruce Reuchlin, redoutable enquêteur, prêt à prendre tous les risques pour déjouer leur plan diabolique.
Pour Bruce, désormais, chaque pas est un danger de mort. Plus il avance dans son enquête, plus la question l’effraie :
QUI GOUVERNE VRAIMENT NOTRE MONDE ?


Mon avis
Je voudrais remercier les XO Editions pour cette proposition de roman.

Qui ne connaît pas Christian Jacq ?
Depuis ma tendre enfance, j'ai entendu parler de cet auteur par ma grand-mère et mes soeurs. Alors oui, je l'ai découvert avec ses romans historiques sur l'Egypte.

Comme je voulais le découvrir dans un registre totalement différent, je n'ai pas pu passer à côté.

Ce que j'aime bien concernant la couverture du roman, c'est que nous avons quand même un clin d'oeil aves ses précédents romans que ce soit par le titre ou par le choix de l'image.


Un groupe de 9 personnes dénommé le SPHINX se fait décimer peu à peu. Pourquoi ? 
Peut-être parce que ces derniers ont la possibilité et la capacité à ce que le monde aille mieux.
Bruce, un journaliste aguerri, va se lancer dans la recherche de ce mystérieux groupe mais également sur le meurtrier au dépend de sa vie.


Pour ce qui est de l'histoire, cette dernière ne m'a pas du tout déçue. 
J'ai adoré voyager avec les protagonistes et me retrouver dans des pays totalement différents les uns des autres.


Concernant les personnages, j'ai eu du mal à me faire à la personnalité de Bruce ainsi que dans sa manière de parler. 
Je l'ai trouvé énormément sûr de lui. 
En fait, une phrase me vient que je pense à ce personnage c'est "un ours mal léché".
Mais on apprend à le découvrir tout au long de notre lecture et on commence à l'apprécier.

Par contre, je me suis attaché au personnage de Mark qui est le meilleur ami de Bruce.
Ce qui m'a plu en lui, c'est que je l'ai trouvé très altruiste et surtout il met tout en oeuvre pour retrouver son ami. 


En ce qui concerne la plume de Christian Jacq, cette dernière est toujours aussi fluide que dans ses précédents romans.
Ce que j'aime également c'est qu'on voit que l'auteur a fait énormément de recherches sur les pays dans lesquels nous nous retrouvons.

Un seul petit bémol me concernant c'est que j'ai été surprise par la fin que j'ai trouvé assez rapide.


Pour en terminer, j'ai trouvé que c'était un très bon roman qui ne vous laisse pas indifférent.






Aucun commentaire: