mardi 6 décembre 2016

L'affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe




Editions Robert Laffont collection La bête noire
Date de sortie 2016
480 pages


4ème de couverture
Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les " terroristes ".
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police... De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.


Mon avis
Je voudrais remercier les Editions Robert Laffont et plus particulièrement La bête noire pour ce nouveau partenariat.


J'ai tellement entendu de bien sur ce roman que je me suis jetée dessus lors de sa sortie.


En ce qui concerne la couverture, j'adore cette dernière qui représente très bien l'époque qui est évoquée dans le livre.



Nous sommes en 1942 en pleine 2ème guerre mondiale et nous allons suivre Léon Sadorski, commissaire français, qui travaille à la 3ème section des Renseignements Généraux.
Mais le quotidien de Léon va très vite être modifié par son arrestation par la Gestapo qui va le missionner pour retrouver une ancienne maîtresse.


Que dire sur ce roman à part que je suis assez mitigée au niveau de mes sentiments.
Je m'explique.
J'ai été très touchée de par le fait de l'époque et de ce qui est arrivé à tellement de personnes qui ont été déportées et qui sont mortes pour la folie d'un homme, mais j'ai été également dégoutée par cet homme (Léon Sadorski).

Je sais très bien qu'à cette époque beaucoup de français ont collaboré avec les nazis afin de continuer à vivre leur petite vie tranquille et surtout à ne pas se mettre en danger, mais cela me dérange beaucoup de voir ce qu'il s'est passé.

Vous pensez que je vis dans le monde des bisounours (oui oui je sais j'aime me servir de cette expression) mais je pense que j'avais mis de côté ce que certains français ont fait.



En ce qui concerne les personnages, celui de Léon Sadorski m'a au plus haut point dégoûté.
Je l'ai trouvé abject, macho, menteur, raciste, antisémite mais également malsain avec les femmes.
Je me suis même demandé comment il a pu se marier et comment sa femme a pu rester de marbre concernant les actes de son mari.

Pour tout vous dire, j'ai vraiment été très heureuse quand il s'est fait arrêté et qu'il a subi ce qu'il a subi.
Je me suis dit à ce moment là de ma lecture que c'était bien fait pour lui et que la roue tournait enfin.


Pour ce qui est de l'écriture de Roman Slocombe, cette dernière est fluide mais aussi addictive.
Il faut dire que le sujet abordé n'est pas des plus simples et on veut découvrir comment le personnage principal va se conduire que ce soit durant son arrestation mais également à son retour à Paris.

Ce que j'ai énormément apprécié c'est que l'auteur a fait énormément de recherches sur le sujet et s'est basé également sur des faits réels ainsi que sur des personnes qui ont existé à l'époque.

Ce qui m'a également plu c'est qu'à la fin du roman vous pourrez trouver un glossaire concernant toutes les abréviations que nous trouvons dans le roman mais aussi une note bibliographique de l'auteur qui nous explique comment lui est venue l'idée de ce roman et de ses personnages.


Pour en terminer, j'ai beaucoup appréciée l'histoire qui est très intéressante mais j'ai détesté le personnage de Léon Sadorski qui m'a un peu refroidie.






2 commentaires:

Fred a dit…

Bonjour... ou plutôt re-bonjour car je viens de la page "Passion lecture" où je t'ai écrit il y a quelques minutes ^^

Alors avant toute chose, ce n'est pas du tout mon style de bouquin. Je détesterais avoir à le lire.

Cependant, j'ai lu ton résumé et ton analyse/avis avec plaisir :)

Cette description m'a permis de me faire une idée de l'histoire et je dois avouer que le thème m'a paru moins antipathique ^^

Lorsque j'ai lu tes adjectifs concernant le personnage principale si je ne m'abuse, Léon Sadorki, machiste, etc etc......... ton questionnement sur sa femme, l'image du nouveau président des Etats-Unis m'est apparu avec sa femme.... va savoir pourquoi :p

Au plaisir de relire un nouvel avis de ta part ;)

Vampilou a dit…

Ah tiens, tu m'intrigue vraiment avec ce personnage que tu détestes tant !