jeudi 11 mai 2017

Transférés de Kate Blair



Editions Michel Lafon
Date de sortie 13 avril 2017
262 pages


4ème de couverture
Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection.

C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une fillette d'une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru... y compris son propre père.



Mon avis 
Je voudrais remercier les Editions Michel Lafon pour ce nouveau partenariat.

Lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse ce roman nous a été présenté tellement bien que je l'attendais avec impatience.

Je n'avais pas vu la couverture mais je la trouve très jolie et surtout en adéquation avec le thème du livre.


Talia, 16 ans, est la fille d'un politique qui est en lice pour devenir premier ministre en Angleterre.
Dans cette société du futur, les peines de prison ne sont pas les mêmes que celles existant de nos jours.

La peine des condamnés est de recevoir les maladies des autres citoyens.
Cela s'appelle un transfert.
Après cela, les personnes malades ne le sont plus.
Lors de sa visite à l'hôpital pour effectuer un transfert de son rhume, Talia va sauver la vie d'une fillette.
Suite à ce sauvetage, la vie de Talia ne sera plus la même.


Je ne sais pas si vous le savez mais j'aime beaucoup les dystopies.
Et oui, ma dystopie préférée est Divergent.

Malheureusement, je suis restée un peu sur ma fin avec ce roman.
J'ai trouvé que l'histoire était vraiment trop rapide.
On aurait pu en avoir un peu plus à se mettre sous la dent.

Ce que j'ai apprécié dans ce livre, c'est que nous suivons les aventures de Talia et la proche  "élection" de son père. 
Oui il faut dire, que l'auteur nous fait un décompte des jours qui passent jusqu'au jour des élections.


En ce qui concerne les personnages, j'ai bien aimé celui de Talia même si des fois elle m'a exaspérée.
Ce que j'ai apprécié chez elle, c'est qu'elle ne se laisse pas impressionner par les personnes qui entourent son père mais surtout par le métier de son père, même si elle risque de le faire perdre les élections.
J'ai trouvé aussi que Talia est très touchante du fait de ce qu'elle a vécu quand elle était plus jeune avec la perte qu'elle a subi.
J'ai également trouvé que même si elle a une vie assez privilégiée par rapport à certains, elle m'a fait énormément de peine car son père ne s'occupe pas trop de cette dernière.


 Concernant la plume de Kate Blair, cette dernière est fluide et facile à lire.

L'originalité de ce livre c'est l'histoire des transferts des maladies mais j'aurais bien aimé en apprendre un peu plus dessus.


Comme je le disais plus haut, le seul petit bémol c'est le fait que j'ai trouvé que l'histoire est assez courte et qu'elle aurait pu être un peu plus approfondie.



2 commentaires:

Hidès a dit…

J'ai eu le même ressenti, l'univers n'est pas assez approfondi, j'ai connu des "dystopie" plus poussé et immersif. L'histoire est trop courte, trop rapide. Mais c'est plein de rebondissement ;)
Ca me fait pensé que je dois taper ma chronique xD

Vampilou a dit…

Ah, c'est un roman qui me tente vraiment beaucoup !