mardi 1 mai 2018

Les abysses du mal de Marc Charuel






Editions Albin Michel
Date de sortie 31 janvier 2018
406 pages


4ème de couverture
Mon boulot : filmer le supplice des victimes avant de faire disparaître leur corps. Mon but : être le tueur le plus inventif. Parce que la mort est un spectacle, certains sont prêts à payer très cher pour y assister. Voyeurs protégés par un écran, tortionnaires par procuration… C’est la face cachée du Net. Un monde parallèle qui happe ses proies au hasard et fournit des frissons à prix d’or. Des réseaux sociaux incontrôlables aux mafias spécialisées dans le marché de la mort en direct, le nouveau thriller de l’auteur du Jour où tu dois mourir dévoile les forces insoupçonnées de la perversion humaine.



Mon avis
Je voudrais remercier Gilles Paris et les Editions Albin Michel pour cet envoi.


Quand j'ai vu que ce roman était proposé, j'ai vraiment eu envie de le découvrir.

Il faut dire que les Editions Albin Michel ont mis le paquet avec une 4ème assez troublante et une couverture qui ne peut que vous donner froid dans le dos.

Je ne connaissais pas du tout l'auteur Marc Charuel et j'ai appris à le découvrir à travers ce thriller très dérangeant et glauque.



Pas une minute de répit durant notre lecture !!!
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans l'horreur et l'insupportable.


L'histoire se passe en France, au bord de l'autoroute A86.
Un corps plus que mutilé va être découvert dans une poubelle.
Ce meurtre sordide va être filmé et surtout mis en vente sur le net et plus particulièrement sur le darknet.
On va découvrir que ce meurtre et ce film ne sont pas exceptionnels et qu'ils existent bien d'autres victimes.
L'inspecteur Derolle va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est l'auteur de ces meurtres mais également va essayer de faire le lien avec une ancienne affaire.


En ce qui concerne l'histoire, cette dernière est assez stressante et surtout troublante.

J'ai déjà entendu parler du darknet mais jamais des snuff-movies. 
Si vous ne savez pas de quoi ça parle et bien le snuff-movie est une vidéo qui met en scène des meurtres, des viols, des suicides .....

On peut dire que ceux sont des vidéos abjectes qui se font acheter par des personnes qui n'ont aucune conscience.

Il faut dire que Marc Charuel ne fait pas dans la dentelle en ce qui concerne les scènes de meurtres ou les dégâts causés aux victimes.

Même si on découvre assez rapidement qui est le tueur, j'ai vraiment aimé la façon de le découvrir et surtout j'ai aimé le détesté tout au long de ma lecture.



Pour ce qui est des personnages, il y en a pas mal mais chacun fait sa petite place dans l'histoire.
J'ai aimé en apprendre sur chacun d'eux. 
Attention la gentillesse et la confiance peuvent cacher des choses que l'on ne s'attendait pas à découvrir.

J'ai apprécié de suivre le personnage de l'inspecteur Derolle. Il faut dire que ce dernier m'a beaucoup touché dans la façon de mener son enquête et surtout de le trouver extrêmement investi dans cette affaire.
On voit très vite qu'il fait le rapprochement avec ses filles et qu'il ne voudrait certainement pas qui leur arrive quelque chose d'aussi horrible.

Comme je le disais plus haut, j'ai aimé détester le tueur. 
Toute l'histoire qui tourne autour de lui est vraiment troublante. 
Par contre, j'aurais bien aimé en apprendre un peu plus sur lui et surtout comprendre pourquoi il s'est lancé dans ce "marché".


Concernant la plume de Marc Charuel, cette dernière est simple, fluide et surtout très addictive.
Dans ce roman, vous trouverez un rythme soutenu ce qui nous vous laisse pas vous ennuyer.


Pour en terminer, ce roman est un un très bon page-turner qui parle de sujets peu connus et dérangeants.

Je suis vraiment curieuse de découvrir d'autres romans de Marc Charuel.


Aucun commentaire: