mardi 1 novembre 2011

Interview de Cathy Bohrt

Une nouvelle interview de Cathy Bohrt que je remercie vivement d'avoir pris le temps de me répondre.



Cathy a sorti son livre Entre Parenthèses au mois de juin aux Editions Kirographaires (Edkiro)


Résumé
«Le boulot, les enfants, la maison, les factures, et maintenant les conflits avec Agathe... En trois mois, je ne me suis accordé qu’une seule soirée de répit. Et quelle soirée! J’aurais mieux fait de rester chez moi, au lieu de boire un verre de trop, vider le tube d’aspirine et subir les remontrances de ma fille. Mais quelle vie de dingue! J’étais pourtant si sûre de moi en recommençant ma vie seule avec les enfants, si certaine que tout serait merveilleux. Pierre avait- il raison? Lui qui m’avait répété des centaines de fois que tout foutre en l’air dans ma vie d’épouse bien rangée allait me conduire de désillusion en désillusion? (...) Je me moque d’avoir laissé cette somptueuse maison derrière moi, je me fiche d’être à découvert chaque fin de mois. Je suis libre et indépendante. Je n’ai plus à subir tes sautes d’humeur, tes railleries, tes tromperies, ou encore les attentes interminables de tes retours de voyage ! »
Rachel est une trentenaire dans l’air du temps : entre son divorce, l’éducation de ses trois enfants, son job aux horaires impossibles et ses soirées entre copines, difficile de tout concilier. Et quand l’amour s’en mêle, le quotidien devient carrément... houleux !
Au travers de cette comédie pétillante qui n’évite pas les sujets graves, Rachel se lance un nouveau défi : ne plus mettre sa vie entre parenthèses.


Voici l'interview 

1/ Peux-tu me parler un peu de toi ?

Je suis avant tout, maman de trois enfants âgés respectivement de 5 ans, 12 ans 1/2 et presque 19 ans.
Mariée, je vis à Paris où j’exerce le métier de biographe. J’écris pour moi, mais aussi pour les autres.  Une aventure passionnante.



2/ Comment devient-on écrivain ?

Je crois qu’il n’y a pas de « formule magique » pour le devenir !
J’ai cela en moi depuis toujours.  Écrire à toujours fait partie de ma vie.
Toutefois, il est certain qu’il faut aussi beaucoup de rigueur et de persévérance.



3/ Qui t’as donné le goût de la lecture ?

Dans ma famille, les femmes sont toutes des littéraires ! Aussi, j’ai toujours été entourée de livres. Et puis, à l’école, je détestais tellement les maths que je préférais me réfugier dans la lecture… !



4/Comment t’es venue l’idée d’écrire ce livre ?

Je vais être très honnête : je suis à la tête d’une famille recomposée.
Entre mon mari et moi, nous avons six enfants ! Seul le petit de cinq ans est issu de notre amour. Alors, les histoires savoureuses, les querelles familiales parfois épicées ont été une source d’inspiration indéniable…
Je crois que j’avais envie de transmettre une partie de mon expérience.


5/ Qu’est-ce qui a été le plus dur à l’élaboration du roman ? (les idées, les illustrations, l’éditeur …)

 Les idées : elles fusionnaient !
 Les illustrations ? Mon mari s’en est entièrement chargé.
 Quant à l’éditeur, oui c’est certainement une des parties les plus épineuses pour  tout jeune auteur(e). Mais j’ai eu la chance d’être éditée par une jeune maison d’édition et de voir ainsi mon rêve se réaliser.


6/ Qui est le créateur des illustrations sur ton livre ?

C’est donc mon mari, Denis. Il est passionné par tout ce qui touche au dessin, au graphisme. Ce n’est pourtant pas son métier, et c’est bien dommage car il a un réel talent. La manière dont il a représenté sur la couverture de mon roman, Rachel, mon héroïne, est tout simplement parfaite et extrêmement représentative du contenu du livre.
Je suis très fière de lui. Nous formons un tandem parfait.


7/ Quelles ont été tes sources d’inspirations ? (une musique, un film, un auteur …)
Franchement ? Cela n’a pas été très difficile : mon expérience personnelle, mon quotidien m’ont largement aidé !
Avec un clin d’œil tout spécial à ma fille qui m’a particulièrement mâché le travail dans certains dialogues et répliques de mon roman ! (rires) !


8/ Est-ce que le mythe de la page blanche existe-t-il vraiment ?

Je ne l’ai jamais vraiment connu. Et si toutefois il m’a effleuré, cela n’a pas duré plus d’une journée.


9/ Combien de temps faut-il pour écrire un roman de ce style ?

J’ignore comment j’ai fait cela – j’en suis encore stupéfaite moi-même – mais je n’ai mis que six mois pour écrire mon manuscrit.



10/ Peux-tu nous dévoiler un petit extrait de ton livre ?

« J’ignorais si un jour ce sentiment de culpabilité disparaîtrait ou
non, mais pour le moment il était bel et bien là à me tenailler
les entrailles. Nadia avait beau me répéter que le temps ferait
son œuvre et adoucirait cette sensation, ma mélancolie me
collait au corps comme une seconde peau.
Les premières fois, je me disais que cela allait me permettre
de souffler un peu, de traîner au lit le dimanche matin, de me
gaver de bonbons et de pop corn devant un film, de prendre
un bain en plein après-midi, ou encore de passer des heures
dans un institut de beauté à me faire dorloter, mais en fait,
à chaque fois, je me retrouvais complètement désemparée et
démunie.
Au lieu de me vautrer sur mon canapé en me délectant de
magazines people, j’étais soudainement prise d’une terrible
frénésie de rangement et me voyais vider les armoires des
enfants, trier leurs vêtements puis les remettre en place, pliés
impeccablement.
J’aurais pu profiter de l’absence de mes enfants pour dévaliser
les boutiques, m’offrir une manucure puis siroter un cocktail
exotique en terrasse de café, mais non. Au lieu de batifoler,
je me retrouvais à quatre pattes dans ma salle de bain en
train de récurer le fond de la cuvette des toilettes. Le ménage
devenait une priorité, je traquais la moindre poussière. »


13/ Un petit mot pour tes lecteurs ou futurs lecteurs ?

Bien sûr ! Pour mes lecteurs, tout d’abord, que je tiens à remercier de leur confiance et leur répondre que, oui, la suite d’ « Entre parenthèses » est bien en cours d’écriture !
Quant à mes futurs lecteurs, je leur donne rendez-vous à travers les pages de mon roman, une comédie pétillante qui n’évite pas les sujets graves sur les joies et les difficultés d’une famille recomposée.


Vous pouvez retrouver Cathy sur :





Vous pouvez commander le livre de Cathy aux Editions Kirographaires : ICI



Aucun commentaire: